Denoël

PELOT Pierre – Canyon Street

Réf: sf-dpf265
1,50 € TTC
 Hors stock
Ajouter au panier
Description

Extrait

1/   Et l’univers trembla.

   C’était trop. Le chemin était trop long pour Raznak le trop fou. Qui brailla, qui se déchira tout entier en un cri, pour ramener à lui les bords effilochés de ce monde à la dérive, pour arrêter la fuite liquéfiée des éléments dans toutes les directions, freiner le basculement. Le sol se souleva sous ses pieds. Il hurlait toujours, mais ses lèvres tordues dans une dure crispation étaient closes : le cri était en lui et c’était aussi le cri de l’environnement… mais c’était lui l’environnement, c’était lui le tohu-bohu, le carnaval étripaillé, les coups de feu, les flammes, les mourants, les morts comme les à-mourir – c’était lui qui dansait, avec des pieds de fer frappant le sol de fer, au rythme d’un orchestre de laves qui explosaient comme des gifles extraordinaires.

   Ne pas tomber. Résister, jusqu’au bout, jusqu’au-delà du possible : résister et vaincre. Refermer les pans déchirés du monde qui s’enfuit, tout rassembler, tout reconstruire afin d’y pouvoir tracer le chemin. Regarde bien, Raznak, avec tes yeux de Fou grands ouverts, avec tout ton cerveau d’homme en chairs et en os, avec l’entièreté absolue de ce qui est Raznak, l’ultime Fou tombé un jour à la conscience , surgi de rien comme e nulle part, de plus loin que la mémoire : regarde bien autour de toi, et rassemble le puzzle éparpillé de l’univers flottant dans la bourrasque. Regarde pour reconnaître et ne pas te perdre, pour repousser la crise qui t’emporte – qu’elle crève plus tard, après, si elle veut, mais pas maintenant, PAS MAINTENANT ! Regarde et bois le réel, fais-en une boule, qu’elle soit dure, lourde, pour te lester le crâne. Avale, aspire ! DIEUX MAUDITS DES ENFERS BOUILLONNANTS.

   REGARDE ET BOIS, TEMOIN RAZNAK.

 

2/   Résumé

   Canyon Street, c’est le fleuve-monde, le labyrinthe, la pieuvre. La planète quadrillée par un réseau sans commencement ni fin d’artères géantes, rectilignes, bordées par les hautes murailles aveugles des Horizons Fermés.

   C’est cela, Canyon Street.

   Procréez ! disait la loi. Soyez forts, méritez la manne qui vous est offerte aux Points de Don ! Méritez de devenir un jour des élus.

   Et les Cohortes masqués de cuir venaient, silencieux, chercher les plus méritants.

   Les Pilleurs lançaient leurs razzias. Les abbés Speakers y allaient de leurs sermons télévisés… Puis un jour, tout s’est arrêté.

   Pourquoi ? Pour combien de temps ?

   Comment survivre ?

 

Descriptif

Editions Denoël Présence du futur 265 année 1978, Etat général Assez Bon, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre broché d’occasion format poche de 11,2x17,8 cm, 260 pages

Produits pouvant vous intéresser