Plon

PENDLETON Don – L’Exécuteur 34 Mardi Massacre

Réf: pt-pe34
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The Executioner : terrible tuesday »

Traduit de l’américain par F. GUIRAMAND

Extrait

1/   L’épais brouillard constituait un handicap autant qu’un avantage. S’il assurait à Bolan une carapace quasi impénétrable, il l’empêchait inversement, d’effectuer sa reconnaissance du terrain. Par conséquent, il devait se fier à son instinct. Un chemin de terre partait de la route à angle droit, pour se terminer au fond d’un étroit canyon. Il était barré par une clôture métallique avec un portail de fer verrouillé. Au-delà, on distinguait à peine la masse sinistre et imprécise d’une maison basse, comme accroupie sur le sol. Tout était éclairé mais avec ce brouillard cotonneux, les fenêtres ne laissaient échapper que de pâles halos de lumière diffuse.

   Bolan jeta une pierre sur la clôture. Elle n’était pas électrifiée. Il l’escalada rapidement et se laissa tomber sans bruit à l’intérieur. Le dogue surgit du brouillard presque au même instant, babines retroussées, crocs menaçants et chargea sans avertissement.

 

2/   Le temps filait à toute allure : une minute, deux peut-être s’étaient écoulées. Bolan explora rapidement la petite pièce de derrière. Un truc charmant, confortable et bien équipé mais sans fenêtre. Il dénicha une porte dérobée donnant sur l’extérieur, au fond du bureau de Rickert.

   En quittant l’endroit, il eut le temps de voir sur le trottoir, devant l’immeuble, toute une foule de badauds et deux voitures de police, gyrophares en action. Un peu plus loin dans l’avenue, une file de camions de pompiers rappliquait à vive allure.

   Bolan leur avait échappé de peu, mais il était maintenant beaucoup plus proche de Rose d’Avril. Une nouvelle phase commençait. Rickert ne pouvait pas avoir plus de dix minutes d’avance, et si la caravane le voulait bien, Bolan pourrait peut-être grignoter quelques minutes d’ici à Burbank.

   Les pompiers n’avaient pas à se faire du mouron ; ce n’était pas un jour de zèle, l’immeuble ne risquait pas de cramer. Le feu, le seul, le vrai, Mack Bolan l’avait au ventre. Mieux valait qu’il retrouve la fille vivante et en bonne santé. Sans quoi, Charlie le Chien découvrirait vite le sens du mot vengeance, une évidence sanglante qui le poursuivrait partout jusqu’à sa mort.

 

Descriptif

Editions Plon L’Exécuteur 34 année 1981 ISBN 2259008704, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués et passés, pages jaunies, tranche un peu oblique, tranches des pages moyennement salies, livre broché d’occasion format poche de 11x17,8 cm, 224 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser