Librairie des Champs-Elysées

PERRY Ritchie – Le petit jeu de Mélanie

Réf: pt-lm1332
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The fall guy» Ritchie Perry 1972

Traduit de l’anglais par Firmin DAUBERT

Extraits

1/   A l’entrée de Peters, Biddencourt se leva de son bureau et lui tendit la main.

   - Otto ! Quel bon vent vous a poussé à Rio Grande ? Je ne vous attendais pas avant une quinzaine !

   - Les affaires. Je ferais ainsi d’une pierre deux coups. Je ne me plonge dans ce trou qu’en cas de nécessité absolue.

   Pendant une demi-heure les deux hommes parlèrent boutique, en particulier de la quantité de poisson nécessaire au Schéhérazade au cours des prochains semaines. Sur le point de prendre congé, Peters, comme s’il se souvenait in extrémis d’une démarche importante, demanda l’autorisation d’utiliser le téléphone de Biddencourt et en un tournemain plaça un microémetteur sous le socle de l’appareil.

   Biddencourt le découvrit une demi-heure plus tard, par le plus grand des hasards. Sur le chemin d’un classeur mural il heurta un coin de son bureau et fis basculer le téléphone. En se penchant pour le ramasser, il aperçut le disque. Il n’avait jamais vu de sa vie un dispositif d’écoute téléphonique, mais il comprit au premier coup d’œil. Son premier réflexe fut d’arracher la redoutable pastille électronique, mais fort sagement il se ravisa. Puisqu’il savait, rien ne le menaçait. Il lui suffirait désormais de prendre quelques précautions pour tromper celui qui voulait l’espionner. Qui, au fait ? Certainement pas un policier, car au commissariat de la ville, il disposait de deux hommes sûrs chargés de le renseigner sur tout ce qui se tramait contre lui. Donc, un homme qui récemment entré dans son bureau, un homme qui avait manipulé le téléphone : Otto Schmidt !

 

2/   Les trois malabars qui l’accompagnaient fronçaient les sourcils sous leurs fronts bas de pauvres brutes prêtes à tuer pour un repas et une bouteille de cachaça.

   Je m’assis au bar, serrant le colt dans ma main droite et regardant Gordinho droit dans les yeux.

   - Videz-le ! dit-il.

   Cet accueil n’avait rien d’improvisé, puisque les gorilles exhibèrent leurs instruments, qui un tuyau de plomb, qui un crochet de débardeur, qui une machette. Le reflet de la machette libéra dans mon cou un petit ruisseau de sueur froide. Je levai le colt.

   - Surprise ! Surprise ! lançai-je d’un ton que je voulais badin. – Le héros s’est muni de son fidèle six coups dûment chargé, en cas de besoin…

   Machette, tuyau et crochet se figèrent net. Les 45 imposent toujours le respect, c’est bien connu. Un peu à l’écart, Gordinho s’interrogeait sur mes intentions.

   - Dehors ! dit-il enfin à ses mignons.

   Ils ne se le firent pas répéter deux fois et s’éclipsèrent en une seconde. Gordinho, alors, se dandina jusqu’à un tabouret situé à bonne distance du mien.

 

3/   Résumé

   Philis se pare du titre d’homme d’affaires, mais il est probable que les autorités brésiliennes émettraient des doutes sur le bien-fondé de cette appellation.

   Il opère dans les quartiers voyants de Santos et se consacre au commerce des whiskies écossais et des cigarettes américaines, en prenant grand soin d‘éviter toute peine aux douaniers et toute paperasse à l’administration.

   Tout lui sourit, il est heureux.

   Mais hélas ! Tout a une fin. Un jour le chef d’un service secret britannique le contraint par le chantage à pénétrer pour le détruire dans le plus efficace des trafics de drogue sud-américains !   

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Le Masque 1332 année 1974 ISBN 2702402739, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur jauni, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,3x16,6 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser