Librairie des Champs-Elysées

RENDELL Ruth – La fille qui venait de loin

Réf: pt-lm1718
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Put on by cunning »

Traduit de l’anglais par Marie-Louise NAVARRO

Extraits

1/   La musique accueillit l’inspecteur-chef Wexford quand il rentra à la maison. Une flûte accompagnée par un orchestre. Encore une idée théâtrale de Sheila pensa-t-il, pour fêter le moment de son retour. C’était une belle musique, lente, harmonieuse, profane, avec cependant des accents religieux.

   Sa femme tricotait, arborant cette expression à la fois amusée et légèrement exaspérée qu’elle avait souvent quand Sheila était là. Et Sheila serait là souvent au cours des trois prochaines semaines. Ayant brusquement décidée de se marier dans sa propre paroisse, elle devait justifier du délai nécessaire de résidence et, pour cela, s’était installé chez ses parents.

   Elle était assise par terre, entre le feu de bois et son magnétophone, la joue sur son bras blanc gracieusement étendu sur un coussin du divan, sa chevelure d’or pâle recouvrant à demi son visage. Quand elle leva la tête et repoussa ses cheveux en arrière, il vit qu’elle avait pleuré.

   - Oh ! papa chéri, comme c’est triste ! On a donné un merveilleux programme en son honneur, à la radio. Maman elle-même a essuyé une larme. Ensuite, nous l’avons pleuré en écoutant un de ses enregistrements.

   Wexford doutait que Dora, femme éminemment placide et sensée, eût exprimé ces sentiments extravagants. Il ramassa la pochette du disque : Concerto de Mozart pour flûte et harpe, K. 229, par l’orchestre de chambre britannique, sous la direction de Raymond Sheppart ; à la flûte, Manuel Camargue ; à la harpe, Marisa Robles.

   - En fait, nous sommes allés l’entendre une fois, dit Dora. C’était au Wigmore Hall, il y a trente ans, t’en souviens-tu ?

   - Oui.

 

2/   Le propriétaire de la camionnette fut rapidement retrouvé grâce au numéro du véhicule. C’était un ingénieur de la télévision nommé Robert Clifford. Celui-ci déclara avoir prêté la camionnette à un de ses voisins à Finsbury Park, au nord de Londres, un homme de trente-six ans nommé John Cooper.

   Cooper était chômeur et il reconnut le vol dès que les petites cuillères furent retrouvées en sa possession. Il expliqua qu’il avait lu dans les journaux un article sur la mort de Camargue avec des explications sur la disposition des lieux.

   - C’était une invitation à se rendre sur place, dit-il avec impudence. On parlait de tous ces objets de valeur et de la gouvernante qui ne couchait pas dans la maison. Elle n’y était pas la première fois que j’y suis allé.

   - Quand était-ce ?

   - Mardi dans la nuit, dit Cooper.

   C’est-à-dire le mardi 29, deux jours après la mort de Camargue. Quand il était revenu, il ignorait où était la chambre du vieil homme. Les journaux n’avaient quand même donné le plan de la maison.

   Il avait garé la camionnette devant la fenêtre simplement parce que cela lui avait semblé l’endroit le plus pratique et qu’on ne pouvait le voir de la route.

 

3/   Résumé

   Sir Manuel Camargue a été le plus grand flûtiste de son temps. Il s’est maintenant retiré, bien que son renom reste universel, et il vient d’annoncer son intention de se remarier avec une jeune femme qui a cinquante ans de moins que lui. Or, le jour de la publication des bans à l’église paroissiale de Kings Markham, il meurt noyé dans le lac de sa propriété, victime d’un tragique accident.

   L’inspecteur-chef Wexford commence à trouver cette mort suspecte lorsque apparaît la fille de Camargue, devenue une riche héritière, mais que son père n’avait pas revue depuis dix-neuf ans… Cette femme séduisante est-elle ce qu’elle paraît être ? Est-elle-même celle qu’elle prétend être ?

   Une enquête de l’inspecteur-chef Wexford qui se déroule en partie aux Etats-Unis, écrite en 1980.

 

Descriptif

Editions Librairie des Champs-Elysées Le masque 1718 année 1995 ISBN 2702421393, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,7 cm, 224 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser