RUNTZ Bertrand - Amère

Réf: rf-fbra
5,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/ Dans l’appartement, tout se délabrait.

   Le mobilier, les robots de cuisine, tout se déglinguait, tandis que mon père ne réparait rien, du moins véritablement. Il se contentait de rafistoler les choses, et par là même notre existence, avec de vieux bouts de ficelle, du fil de fer tordu, des boulons de récupération dépareillés, tant et si bien que plus rien ne finissait par marcher ni avoir réellement l’air de quelque chose.

   Mon père s’obstinait à ne rien jeter, même les objets devenus à l’évidence définitivement inutilisables (et peut-être surtout eux !). Il les entreposait soigneusement à l’abri de la poussière dans le fond des placards dont il refermait soigneusement les portes. Pour certains, il avait même fini par renoncer à les ouvrir.

   C’était tragiquement ambigu. D’un côté, il aurait sans doute souhaité tout conserver dans l’état, comme du temps de sa femme adorée, lorsque chaque chose marchait encore à la perfection et qu’elle le berçait du doux ronronnement de son cœur. Mais d’un autre côté, il ne se sentait plus la force et le courage, l’élan vital, maintenant qu’il était seul, d’entretenir vraiment les objets de notre quotidien, l’illusion de la vie. Il ne pouvait se résoudre à jeter quoi que ce soit aux ordures. Pour lui, cela aurait également signifié se débarrasser de maman, la tuer une seconde fois.  

 

2/   Résumé

   A la mort de sa mère, un enfant apprend à vivre avec des souvenirs trop encombrants et un père à la dérive. L’homme qu’il est devenu se souvient et commence à comprendre.

   « Et si parfois il arrivait à mon père de faire tourner un disque sur la platine, c’était alors un 78 tours aux sillons laborieux et accidentés, chevrotants. Un lente valse à trois temps qu’il exécutait en pensée, planté au milieu du salon, les bras ballants, ou bien recroquevillé au fond du canapé, les yeux un peu trop brillants dans la lumière chiche filtrée par les rideaux jaunis et pleins d’accrocs, de tâches indéfinissables, les tapis rêches dont la corde apparaissait ça et là, comme des os sous la peau d’une bête mal empaillée. Tout rappelait le temps d’avant, mais d’une manière encore plus cruelle. »

   Amère est un premier roman maîtrisé et puissant, une histoire de famille difficile que jamais l’auteur ne laisse sombrer dans la tragédie.

   Bertrand Runtz sait nous tenir le cœur serré entre ses lignes, tout en nous dérobant un sourire.

 

Descriptif

Editions Finitude année 2005 ISBN 2912667275, Bon état général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché moyen format de 13x19,8 cm, 200 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser