J'ai lu

SIMAK Clifford D. – Le pêcheur

Réf: sf-jal609
1,20 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description

Titre original « Time is the simplest thing » Clifford D. Simak 1961

Extrait

1/   Blaine se pencha pour la cueillir et s’en empara avant que Freddy eût atteint le parquet ; il demeura debout, le revolver au poing, regardant Freddy venir enfin prendre contact avec le sol et s’y étendre avec l’effet curieux que donne le mouvement au ralentit.

   La pendule gémissait toujours sur son mur ; Blaine pivota pour le regarder et vit que l’aiguille des secondes se traînait littéralement sur le cadran, alors qu’elle aurait dû galoper. Blaine en conclut que la pendule était elle-même devenue folle.

   Le temps ne tournait pas rond. Cette aiguille des secondes transformée en escargot et les réactions ultra-lentes de Freddy le démontraient à l’évidence.

   Le temps s’était ralenti.

   Et cela c’était impossible.

   Le temps ne pouvait ralentir ; le temps était une constante universelle. Mais en admettant que le temps eût ralenti, pourquoi n’avait-il pas participé au freinage général ?

   A moins que ce ne fût le contraire…

 

2/   Harriet s’installa résolument et confortablement sur sa chaise, en attendant d’être servie.

   - Maintenant, dites-moi ce qui s’est passé dans cette ville, dit-elle. Et depuis ? Comment êtes-vous parvenu dans cette chambre d’hôpital ?

   - Plus tard, répondit Blaine. Nous aurons le temps de parler de cela ultérieurement. Mais tout d’abord parlez-moi de Godfrey. Il y a quelque chose en lui qui m’inquiète.

   - Le fait qu’il soit resté dans la chambre pour réfléchir ?

   - En effet. Mais il y a autre chose. Cette étrange obsession qui le possède. Et son regard bizarre. Cette façon qu’il a de parler des hommes qui iront aux étoiles pour sauver leurs âmes. Ne dirait-on pas un ermite de l’ancien temps qui aurait eu des visions ?

   - Il a eu des visions, dit Harriet. C’est exactement cela.

   Blaine la regarda fixement.

   - Cela s’est passé au cours de son dernier voyage d’exploration, dit Harriet. Il est revenu changé. Il avait vu quelque chose qui l’avait profondément marqué.

 

3/   Résumé

   Finalement les fusées étaient trop lentes. Mieux valait confier l’exploration spatiale à des hommes aux pouvoirs télékinésiques prononcés. Leurs facultés psi leur permettaient, sans se déplacer corporellement de projeter leur esprit jusqu’aux étoiles. Leur centre surnommé l’Hameçon, commercialisait ensuite les idées et les techniques que les explorateurs avaient rapportées des planètes lointaines.

   Lorsque Shepherd Blaine ramène une entité extra-terrestre qui a pénétré son esprit, il sait que dans un tel cas, l’Hameçon ne prend pas de risque : on supprime l’explorateur qui n’est plus totalement humain. Il lui faut fuir mais, hors de l’Hameçon, les hommes doués de facultés psi sont massacrés par la foule qui a peur d’eux.

   Shepherd Blaine est donc perdu. Toutefois Blaine n’est plus seul désormais, une entité aux pouvoirs inconnus l’habite…

 

Descriptif

Editions J’ai lu 609 de 1975, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu marqués avec une petite cassure sur la tranche, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,8 cm, 322 pages

En rapport avec ce produit
Produits pouvant vous intéresser