THOMPSON Kate – L’orphelin et la jument noire

Réf: j-bpjal249
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Illustrations de Jonny DUDDLE

Traduit de l’anglais par Stéphane DACHEVILLE

Extraits

1/   J’avais aussi faim qu’une truie qui allaite dix porcelets, pourtant je me sentais comblé. C’est bizarre comme une miette de bonté vous rassasie parfois plus qu’une tourte à la viande. Et se sentir digne de confiance. Se voir accorder un peu de responsabilité. Ça m’a donné l’impression d’être un homme, monsieur, même si je ne vous arrive qu’au coude.

   Et ce cheval ! Jamais je n’avais tenu la bride d’une bête pareille. Il est vrai que je croise surtout des chevaux de trait. Et ceux-là n’ont besoin de personne pour les garder. Quand le conducteur descend de sa charrette pour faire une livraison ou aller boire une bière, ils attendent tranquillement qu’il revienne. Quant aux chevaux de carrosse, les valets de pied ne laissent jamais les gens comme moi s’en approcher. Ils craignent peut-être que je leur donne des puces. Allez savoir !

   Mais j’étais là, tenant cette immense jument par la bride. Une vraie beauté, avec ses naseaux rouges pareils à deux coquelicots. Ses grands yeux brillants reflétaient l’excitation de la course, et elle regardait de droite et de gauche, à croire qu’elle voyait encore le paysage défiler à toute vitesse.

 

2/   Ils s’étaient entichés d’elle, monsieur, et ne semblaient pas pressés de reprendre la route. Tandis que Botte-de-Foin retournait à la fontaine remplir le seau une deuxième fois, Nid-de-Roitelet a offert à la jument des carottes et une poignée d’avoine.

   Leur cheval a renâclé, et ils ont dû lui en donner aussi. J’aurais voulu rester aux côtés de ces deux fermiers pour toujours. Ils étaient grands, forts, aimables, et conservaient en toute occasion leurs tranquilles manières de paysans.

   Quand une autre charrette est arrivée derrière la leur, ils ont pris tout leur temps. Il a fallu que le conducteur s’impatiente et commence à les injurier pour qu’ils se décident enfin à nous quitter, la jument et moi.

 

3/   Résumé

   Un orphelin survit dans la rue depuis sa plus tendre enfance. Mais voilà que la chance lui sourit ! Un grand cavalier lui confie la garde de sa fougueuse jument noire. A son retour, il lui offrira une pièce d’or. Une telle aubaine ne se produit pas deux fois dans la vie, et il accepte avec joie ! A peine le cavalier parti, le garçon voit arriver une foule de gens… qui s’intéressent de très près à la superbe monture. Tous lui proposent de la lui racheter à prix d’or…

 

Descriptif

Editions Bayard Poche J’aime Lire 249 année 2013, Bon état général, couverture souple, tranche et dos très légèrement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 12,6x18,1 cm, 112 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser