Le livre de poche

WILSON Laura – La guerre de Stratton

Réf: pt-ldpt32582
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Stratton’s war »

Traduit de l’anglais par Valérie MALFOY

Extraits

1/   Campé devant l’un des urinoirs du commissariat, Stratton contemplait vaguement les carreaux blancs en s’interrogeant sur le dentier de Mabel Morgan. L’enquête préliminaire allait s’ouvrir dans quelques heures. Ballard exposerait le dossier et à supposer qu’on conclue au suicide, chose plus que probable, ça s’arrêterait là. Jenny s’était souvenue de Mabel : » L’une des idoles de maman. Très belle – de grands yeux, un peu comme Greta Garbo. Quelle fin tragique… » On n’avait pas grand-chose, c’était là le problème – à part des supputations – et il avait déjà assez de pain sur la planche : un passant qui avait tenté d’intervenir lors du cambriolage d’une bijouterie était à l’hôpital, dans un état critique, et une rixe entre deux bandes rivales s’était soldée par un coup de poignard fatal, les huit participants affirmant qu’ils ne savaient pas qui l’avait donné, puisqu’ils regardaient ailleurs à ce moment-là. En tout cas, il était presque impossible de réfléchir correctement, avec Arliss qui avait des flatulences spectaculaires et pétaradait derrière sa petite porte.

   Stratton finit, se reboutonna et se lavait les mains quand Arliss réapparut, l’air satisfait, ayant visiblement triomphé de ses intestins. Stratton le salua du menton, et l’autre, lissant son uniforme, le rejoignit d’un pas lent au lavabo.

 

2/   Rogers, de nouveau replacé en position moralement dominante, consolida sa position par une moue réprobatrice.

   - De vue, bien sûr, dit-il. Et pour l’entendre, je l’entendais ! Chanter, donner des coups… Joe est un garçon discret, inspecteur, très aimable, mais franchement, j’ai été plusieurs fois sur le point de me plaindre à Mme Cope du raffut qu’elle faisait. Bien entendu, elle passait la plupart de ses soirées au pub…

   Ce dernier mot était chargé d’une énorme réprobation.

   - Vous êtes certain de n’avoir rien entendu ?

   - Non, j’écoutais la radio.

   - Donc, rien de rien… ?

   Rogers fit non de la tête.

   - Avez-vous entendu le gramophone de M. Stockley ?

   - Je ne crois pas. Je ne me rappelle pas. M. Vincent se porte bien ? Je ne l’ai pas revu depuis… Ce n’est pas que je guette les gens, mais… il ne lui est rien arrivé, j’espère ?

   - Non, dit Stratton, qui ajouta, d’une voix excluant toute autre question : il s’est absenté pour quelques jours.

 

3/   Résumé

   Londres, juin 1940. Le « suicide » par défenestration d’une star déchue du muet ne convainc pas l’inspecteur Ted Stratton. Ignorant le veto de ses supérieurs, il continue de mener son enquête, qui va rapidement croiser celle de l’élégante Diana Calthrop, recrutée par le MI5 pour infiltrer un groupuscule pro nazi.

   Stratton et la jeune femme découvriront que les intérêts des services secrets et ceux de la pègre londonienne peuvent parfois concorder et que la raison d’Etat justifie bien des choses.

   Une plongée dans l’atmosphère oppressante de la capitale britannique pendant le Blitz, une période que Laura Wilson évoque à la perfection.

 

Descriptif

Editions Le Livre de poche Thriller 32582 année 2012 ISBN 9782253158202, Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 648 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser