10/18

WODEHOUSE P.G. – La citrouille a besoin de vous

Réf: re-1018de2653
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Traduit de l’anglais par Béatrice VIERNE

Titre original « Lord Emsworth acts for the west »

Extrait

1/   Le Club des conservateurs chevronnés est un édifice solide et massif, mais lorsque lord Emsworth releva la tête, muet de saisissement, après avoir parcouru la lettre de son fils, il eut l’impression que sa façade se prenait pour une derviche tourneur. D’ailleurs tout le voisinage semblait flotter à travers une brume épaisse. Le comte était en proie à de violentes émotions. Il ne serait pas exagéré de prétendre qu’il était secoué jusqu’aux tréfonds de son être. Un père, en effet n’apprécie guère d’être bafoué et ridiculisé par son propre fils ; sans compter qu’il n’est pas raisonnable de s’attendre à ce qu’un homme trouve que la vie est belle, lorsqu’il a toutes les raisons de croire qu’il va devoir pour le restant de ses jours entretenir un fils cadet, la femme d’un fils cadet, et peut-être, qi ait, des petits-enfants cadets.

   Il resta un fort long moment planté en plein milieu du trottoir, comme s’il y avait pris racine. Les passants lui rentraient dedans ou bien faisaient un détour en maugréant pour éviter la collision. Les chiens lui reniflaient les chevilles. Des individus minables s’efforcèrent d’attirer son attention pour le mettre au courant de leurs difficultés financières. Mais lord Emsworth ne les vit même pas. Ouvrant et fermant la bouche, comme un poisson, il resta cloué sur place jusqu’au moment où, brusquement, il parut rentrer en possession de toutes ses facultés.

   Un impérieux besoin de fleurs et d’arbres bien verts le submergea. Le bruit de la circulation et la chaleur du soleil frappant le trottoir de pierre lui firent l’effet d’un cauchemar. Il héla avec énergie un taxi en maraude.

   « Aux jardins de Kensington », lança-t-il et il se laissa aller contre le siège capitonné.

 

2/   4e de couverture

   « La Citrouille a besoin de vous, il ne s’agit de rien d’autre que du télégramme expédié en toute urgence par Clarence Emsworth, neuvième comte du nom, à son jardinier en chef.

   « Le monde de Wodehouse est ainsi… Des personnages saisissants, capables de produire une délectation sans pareille. Une argenterie délicatement ciselée, posée sur des meubles sculptés avec art, dans laquelle se cachent ici des toasts de bonne humeur, là un thé d’une saveur critique absolument décapante, seront votre pain quotidien. Ajoutez à cela un merveilleux valet, un homme d’une rare délicatesse et d’une vive intelligence, totalement dévoué à son jeune maître, dont les neurones amalgamés constituent, non plus une matière grise, mais un vague magma noirâtre d’où fusent excentricités et balivernes, et vous obtiendrez les mésaventures les plus cocasses et les plus humoristiques que vous puissiez imaginer. » Guillaume Guainville. Plaisir de lire.

 

Descriptif

Editions 10/18 Domaine Etranger 2653 année 1995 ISBN 2264021047, Etat général Assez Bon, couverture souple, tranche et dos passés et un peu marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11x18 cm, 288 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser