Editions du Rocher

BOISSARD Janine – Un amour de déraison

Réf: rf-edrjbad
3,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Six heures sonnaient lorsque nous avons remonté l’allée menant à notre domaine. Quelques cris d’oiseaux traversaient le silence tels des regrets. Les fenêtres du salon étaient obscures, le gravier ratissé, la pelouse nette. Une fête avait-elle réellement eu lieu ici hier ? Seul un cercle plus clair sur l’herbe, comme la brûlure d’un ovni, là où la tente avait été déployée, témoignait de l’extraordinaire.

   - Je suppose que ma marmotte va se coucher avec les marmots, a remarqué Paul sans finesse. Si tu n’y vois pas d’inconvénients, je ferai un petit saut à mon cercle après le dîner.

   Le cercle de Paul, à Bordeaux, a fermé ses portes depuis longtemps. Ignorant qu’une âme charitable s’est chargée de m’en avertir, il s’en sert comme couverture. L’ancien était interdit aux femmes, le nouveau, dont il est le seul membre masculin, n’est ouvert qu’à celles-ci. L’adresse fluctue au gré de ses rencontres. Lorsqu’il fait « peau neuve », si je peux m’exprimer ainsi, j’en suis avertie par ce qui tombe dans ma cassette. Cadeau de bienvenue (le plus beau), cadeau d’entretien (à porter tous les jours), cadeau d’adieu, carrément nul, je suppose, et auquel je n’ai pas droit, représentant, pour employer uin mot à la mode, l’élément pérenne du couple.

 

2/   Comme tous ceux qui s’aiment, rien que pour le bonheur de nous épouvanter à l’idée que nous aurions pu ne pas nous rencontrer, vivre l’un sans l’autre, ne jamais savoir que nous étions faits l’un pour l’autre, nous frôler sans nous reconnaître, être privés de ce vertigineux bonheur, cette parfaite harmonie des cœurs et des corps, ne même pas nous douter qu’ils pouvaient exister, nous ne cessions de refaire le chemin à l’envers, égrenant les hasards et autres coïncidences, forcément inouïs, qui nous avaient menés à partager une même balancelle… à trois heures du matin.

   En ce qui me concernait, cela avait débuté avec l’arrivée d’un gâteau mortuaire portant soixante bougies qui m’avaient rendue un peu tristounette.

   Ici Florian demandait une « p’tite pause câlin » et il m’embrassait soixante fois, en commençant par le baiser en l’air, puis passant par l’amical, le fraternel, le paternel, l’amoureux et terminant par le torride.

 

3/   Résumé

   Pour Anne-Thé, femme heureuse au sein de sa nombreuse famille, le temps d’aimer est passé ; elle l’a accepté.

   Au bord du désespoir après une rupture, Florian s’est promis qu’on ne l’y reprendrait plus.

   Ce soir de printemps, au Domaine d’Aiguillon, dans le Haut Médoc, c’est la fête de la Fleur.

   Tout est en place pour qu’explose la passion.  

 

Descriptif

Editions du Rocher année 2008 ISBN 9782268064581, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché grand format de 15,2x24,2 cm, 264 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser