DOMINIQUE Jean – La memsaab blanche

Réf: rf-fejdmb
4,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   May devait se rappeler bien souvent cette soirée. C’est avant le dîner, en quelques secondes, qu’elle était tombée amoureuse de Lawrence. Les yeux gris avaient trouvé le chemin de son cœur, et elle savait que ce regard la poursuivrait toujours, qu’elle ne s’appartenait plus.

   Plus tard, dans sa chambre, elle essaya de raisonner froidement, de redevenir la jeune Américaine gaie, insouciante, un peu frivole, qui aimait la vie facile, les toilettes, les soirées dansantes. Lucide, elle songea qu’elle venait de tourner une page de son existence dorée, que seul Lawrence importait, qu’elle l’aimait définitivement. Elle se jugea complètement folle, fit même entendre un petit rire de bravade qui se termina par un sanglot rauque.

   La fatigue du voyage, les émotions en découvrant ce pays inconnu, la lourde moiteur du climat africain, étaient-ils la cause de ce brusque sentiment de solitude qui l’envahissait ? Elle aurait dû fuir pendant qu’il en était encore temps, mais elle savait qu’elle n’en aurait plus le courage. Un moment, elle fut tentée de réveiller Mike, qui dormait dans la pièce à côté. Elle se serait précipitée dans ses bras, et il aurait bien su la réconfortée. Au lieu de cela, elle restait droite, les larmes inondant ses joues, se remémorant ce qui venait de se passer. Rien d’extraordinaire cependant !

 

2/   Mike prit un air intrigué lorsqu’à son retour il trouva Lawrence et May assis l’un contre l’autre sur la terrasse.

   - Vous n’êtes pas encore couchés ? s’étonna-t-il.

   Il voyait bien qu’il se passait quelque chose d’anormal. Les yeux de May brillaient comme des étoiles ; Lawrence avait perdu son allure flegmatique et discourait avec feu. Projets de safari ? Mais alors, dans ce cas, il s’expliquait mal que sa sœur reste ainsi, attentive et charmée. Elle ne poussait quand même pas la politesse jusqu’à paraître subjuguée par les préparatifs de la chasse. Lui-même venait d’entendre Brett lui en expliquer tous les détails. Il ne l’avait guère écoutée, sensible seulement au minois levé vers lui, à la petite main qu’il tenait dans la sienne sans qu’elle songe à la lui retirer. Et quand il avait arrêté les mots sur ses lèvres, elle avait jeté ses bras autour de son cou. Il l’avait gardée ainsi un long instant, puis Brett s’était sauvée sans vouloir entendre ce qu’il brûlait de lui apprendre.

   - Qu’y a-t-il, darling ? demanda-t-il à May.

   Mais elle se contenta de lui sourire et se tourna vers Lawrence :

   - Voulez-vous lui dire, Law ?

   - Mon vieux Mike, avoua-t-il, tu penseras que j’agis d’une manière désinvolte, enfin j’espère que tu ne trouves pas ma façon d’agir trop précipitée ! Tu m’excuseras si je… si nous… Bon sang, je n’y arriverai jamais !

  

Descriptif

Editions France-Empire collection A la belle Hélène année 1966, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, pages moyennement jaunies, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,3x17,8 cm, 222 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser