PESKE MARTY – Ici le chemin se perd

Réf: rf-phpmcp
6,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Les auteurs

   Sous ce double nom mystérieux se cachent deux écrivains de la race la plus rare : Antoinette Peské et Pierre Marty, dont l’œuvre, étrangement brève, se limite à peu près à ce livre unique.

   Ils étaient mari et femme. Elle fut découverte encore enfant par Apollinaire mais ne publia sous son nom qu’un seul livre, La Boîte en os, court roman énigmatique que quelques lecteurs exigeants – Cocteau, Mac Orlan, Follain – osèrent considérer comme un chef-d’œuvre. Il était juriste et historien, et s’était enthousiasmé pour l’histoire du peuple russe par amour pour sa femme, descendante de princes mongols établis dans l’entourage du tsar. Vingt ans parès La Boîte en os, ils se lancent à deux dans la rédaction d’un roman d’aventures follement ambitieux : l’histoire de la vie cachée du tsar Alexandre 1er, le vainqueur de Napoléon, réputé mort en 1825 à l’âge de quarante-huit ans… mais qui, selon une légende tenace, aurait abdiqué secrètement pour mener quarante années durant une vie de vagabond, loin de tout, au fin fond de l’immense Russie.

 

2/   Résumé

   Nous sommes à la frontière de l’histoire et de la légende : une légende à laquelle bien des Russes – et Tolstoï parmi eux – ont cru dur comme fer, et qui ne laisse pas de troubler aujourd’hui encore les historiens…

   Sophie Dimitrievna, fille aînée du tsar Alexandre 1er et de sa maîtresse Marie Narychkine, meurt à dix-sept ans. Un an plus tard, le tsar disparaît. Peu après cette fin mystérieuse, un inconnu se réfugie dans un couvent du Caucase, puis s’enfuit.

   A Semipalatinsk, en Sibérie, on arrête un vagabond. Il a été esclave à Samarcande. Il conte ses aventures sanglantes, ses amours avec une esclave persane, puis avec une tzigane qui l’aide à fuir et l’abandonne, et dont il poursuit le fantôme à travers les déserts.

   Un mendiant est recueilli par une famille de Vieux Croyants de l’Altaï. Il s’enfuit sur un ordre mystérieux, poursuit sa route avec un chercheur d’or, puis avec un bagnard qu’il égorge ; enfin avec un lama qui, parmi les solitudes de la Mongolie tente de l’initier à la suprême connaissance. L’homme s’enfuit encore et, après avoir erré dans un pays dont on ne sait s’il est de ce monde, prend le chemin du bagne.

   Ces trois héros ne sont-ils qu’un seul et même individu ? Et cet individu, qui est-il ? Une illuminé, un conspirateur, ou bien le tsar lui-même, réapparu douze ans après sa mort sous les traits du moine Fédor Kousmitch, qui fit douze ans de bagne ?

   Les auteurs de ce déroutant roman d’aventures ne tranchent pas. L’ambiguïté de la longue dérive où nous entraîne les chemins, ne demande pas à être levée. Comme si la seule expérience qui comptait ici était celle de l’égarement.

 

Descriptif

Editions Phébus année 1985 ISBN 2859400583, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, tranche un peu incurvée, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies et jaunies, livre d’occasion broché grand format de 14,3x20,8 cm, 504 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser