J'ai lu

SENDY Jean – La Lune clé de la Bible

Réf: eso-jalama208
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Etant donné que les théologiens de Byzance (et parfois de Rome) ne refusaient pas systématiquement l’hypothèse des Ange pourvus de sexes, on peut penser que l’Eglise ne trouverait rien d’insurmontable à la tâche d’une reformulation du catéchisme. Cette reformulation serait-elle convaincante, ou l’Eglise donnerait-elle l’impression de « se raccrocher aux branches », si elle ne prend pas, très rapidement, une option sur l’hypothèse ? Ce n’est pas à moi d’en discuter.

   Quelques Soviétiques, comme nous le verrons, plus loin, ont déjà pris une option sur l’hypothèse de « cosmonautes venus sur Terre il y a quelques millénaires ». Les positivistes occidentaux emboîteront-ils le pas, ou prendront-ils eux aussi une option pas nécessairement formulée dans les mêmes termes ? Là encore, je ne peux que poser la question.

   Tout ce que je peux affirmer, c’est que chacun des « jours » du texte biblique semble bien correspondre à un douzième du cycle de 25920 ans auquel j’ai déjà fait allusion (et que nous verrons en détail dans la deuxième partie) ce qui donnerait à chaque « jour » une durée de 2 160 ans environ.

   Dénommer « jour » un laps de temps non précisé est un usage courant, non seulement dans les Livres Sacrés de l’Antiquité mais aussi dans le langage le plus usuel du XXe siècle : nous disons volontiers « demain » pour les siècles à venir, et « hier » pour les millénaires écoulés.

   En situant à la glaciation Würm-III le début du cycle, nous verrons que « le septième jour » de la Genèse correspond à la fois à la mission de « créer le monde des hommes » confié à Noé dans le texte biblique (et à d’autres « géants » dans les autres mythes), et à « l’explosion novatrice » de – 8 000 dont la réalité concrète est affirmée par le professeur Leroi-Gourhan.

   Une précision s’impose ici : tous les mythes » païens » nous sont parvenus surornés d’enjolivements, dus aux « poètes » que maudissait Platon. Un seul récit nous est parvenu sans fioriture, celui transmis par « le peuple élu » de Moïse ; la Loi de Moïse interdit d’y changer « fût-ce un trait de lettre ».

   Le résultat pratique est qu’il est absolument impossible de remonter, de l’un quelconque des mythes « païens » aux dieux dont il y est fait état, par un raisonnement articulé comparable à celui qui va nous permettre de remonter du texte biblique aux Elohim concrets de mon hypothèse.

   Dans l’étude des faits qui rendent plausibles, et même probable, la réalité concrète des Célestes dont font état tous les mythes, les mythes « païens » tiennent pourtant un rôle utile, encore que secondaire : celui d’illustrations naïves qui facilitent la tâche de l’imagination.

 

2/   Résumé

   « Les fils d’Elohim s’aperçurent que les filles des hommes étaient belles. Ils prirent donc pour eux des femmes… Quand elles enfantaient d’eux, c’étaient les héros qui furent jadis des hommes en renom. » GENESE VI, 2 à 4.

   Les Bibles usuelles traduisent « Elohim » par Dieu ; or, « Elohim » est un pluriel qui ne signifie nullement Dieu mais, au plus proche, « les Anges ». Quels sont donc ces Anges qui épousent les filles des hommes ? Jean Sendy, en suivant pas à pas le texte de l’Ancien Testament, nous montre qu’il ne s’agit pas d’un récit légendaire, mettant en scène un Dieu unique et tout-puissant, mais d’un texte historique racontant la colonisation de la Terre par des Anges venus du ciel.

   Des Anges qui, à notre époque de fusée lunaire et de cosmonautes, deviennent beaucoup plus vraisemblables et compréhensibles. Et la Bible redevient alors le prodigieux livre d’histoire qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être.

   Pour finir, Jean Sendy nous propose une preuve expérimentale de son extraordinaire hypothèse : si les « Célestes » ont bien colonisé la Terre au temps de Moïse, des traces de leurs bases nous attendent sur la Lune, qui sera alors la « clé de la Bible ».

 

Descriptif

Editions J’ai lu L’aventure mystérieuse A208 année 1971, Etat général Assez Bon, couverture souple, tranche et dos passés et un peu marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,7x16,7 cm, 192 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser