Robert Laffont

SILVERBERG Robert – Les monades urbaines

Réf: sf-rlrsmu
5,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The world inside » Robert SILVERBERG, 1971.

Traduit de l’américain par Michel RIVELIN

Extrait

1/   Quatre hommes en uniforme sont brusquement apparus. Ils contemplent la scène. La femme attaquée reste à terre, gémissante, frottant sa brûlure. Le forcené, gît, inconscient ; un œil manque dans son visage ensanglanté. « Qu’est-il arrivé ? » demande un policier. « Qui êtes-vous ? »

   « Charles Mattern, sociocomputer, 799e étage, Shangaï. L’homme que voici est un anomo. Il s’est jeté sur son épouse enceinte avec cette torche. Il a essayé de m’attaquer moi aussi. »

   Les policiers relèvent l’homme. Il reste debout entre eux, chancelant, meurtri, l’air égaré. Le chef des policiers parle, faisant résonner les mots. « S’étant rendu coupable d’un acte de violence atroce sur la personne d’une femme fécondable, évidemment en état de gestation, manifestant de dangereuses tendances antisociales, représentant une menace contre l’harmonie et la stabilité, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je rends une sentence d’anéantissement à laquelle il sera procédé immédiatement. Qu’il dévale la chute ! » Ils s’en vont, traînant l’anomo derrière eux. Des médecins arrivent et se penchent sur la femme blessée. Les enfants retournent en classe, entonnant à nouveau l’hymne joyeux. Nicanor Gortman semble abasourdi et secoué. Mattern l’empoigne par le bras. « D’accord, d’accord ! » chuchote-t-il rageusement. « de telles choses arrivent parfois. Je ne le nie pas. Mais il y avait une chance sur un milliard pour que cela se passe devant vos yeux. Ce n’est pas habituel ! Ce n’est pas habituel ! »

   Ils entrent dans la classe.

 

2/   Il rêve à tous ces endroits étranges à l’extérieur de Monade Urbaine 116 qu’il a vus sur l’écran. Avec son épouse Stacion, ils sont des téléphiles acharnés et il est rare qu’ils ratent un des documentaires sur le monde prémonadial. Ces vestiges enfouis dans le sable, ces ruines les fascinent : Jérusalem, Istamboul, Rome, le Taj Mahal. Les restes de New York, Londres, dont seuls les sommets des immeubles émergent encore au-dessus des vagues. Tous ces endroits bizarres, romantiques, complètement étrangers au monde monadial. Le Vésuve. Les geysers de Yellowstone. Les plaines d’Afrique. Les îles du Pacifique Sud. Le Sahara. Le Pôle Nord. Vienne. Copenhague. Moscou. Angkor Vat. La Grande Pyramide et le Sphinx. Le Grand Canyon. Chichen Itza. La jungle d’Amazonie. La grande Muraille de Chine.

   Tout cela existe-t-il encore ?

   Micael n’en sait rien. Certains reportages ont été filmés un siècle plus tôt, parfois même plus. Micael n’ignore pas que l’extension de la civilisation actuelle a nécessité la démolition d’une grande partie de ce qui existait auparavant. L’effacement de l’ancienne culture. Tout ayant été, bien sûr, soigneusement enregistré en trois dimensions avant d’être détruit. Mais disparu, malgré tout.

 

3/   Résumé

   L’an 2381.

   La Terre porte 70 milliards d’êtres humains, dont la devise est : Croissez et multipliez.

   70 milliards d’humains qui croient avoir atteint l’utopie.

   Qui vivent dans des tours de mille étages, les monades urbaines.

   Qui jouisse d’une totale liberté sexuelle.

   Qui ne quittent jamais leurs villes verticales et qui explorent rarement un autre étage que le leur.

   Le bonheur règne sur terre. Qui en doute est malade. Qui est malade est soigné. Qui est incurable est exécuté.

   Dieu soit loué !

 

Descriptif

Editions Robert Laffont Ailleurs et demain Classiques année 1976, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché grand format de 13,7x21,7 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser