Gallimard

STEVENSON Robert Louis – La maitre de Ballantrae

Réf: j-gmsrlsmb
4,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Traduit de l’anglais par Pierre François CAILLE

Extrait

1/   Est-il besoin de dire que je quittai Ruthven avec infiniment plus de plaisir que je n’y étais venu ? Mais, soit que je me fusse égaré dans ces régions désolées, soit que es compagnons m’eussent abandonné, je ne tardai pas à me retrouver seul. C’était une situation des plus désagréables car je n’ai jamais rien compris à cet affreux pays ni à ses sauvages habitants auprès desquels la retraite du prince nous avait rendus, nous autres Irlandais, encore plus impopulaires. J’étais en train de réfléchir aux maigres chances que j’avais de me tirer d’affaire quand j’aperçus sur la colline un autre cavalier. Mon premier mouvement fut de le prendre pour un fantôme. Le bruit de sa mort en pleine bataille de Culloden n’avait-il pas couru dans toute l’armée ? C’était le Maître Ballantrae, le fils de Lord Durrisdeer, un jeune gentilhomme aussi exceptionnellement doué que courageux et que la nature désignait à la fois pour faire l’ornement d’une cour et moissonner des lauriers sur un champ de bataille. Cette rencontre nous fit d’autant plus de plaisir à tous deux qu’il était un des rares Ecossais qui eussent témoigné de la sympathie aux Irlandais et qu’il pouvait maintenant m’être des plus utiles en favorisant mon évasion. Cependant notre intimité ne grandit qu’à la suite d’une aventure pour le moins aussi remarquable qu’une légende de la Table Ronde.

 

2/   Résumé

   Le vieux lord Durisdeer a deux fils que tout oppose. Si l’aîné, James, qui porte le titre de Maître de Ballantrae, est un libertin impénitent, violent et séducteur, le cadet Henry, et un pâle jeune homme au visage vieilli avant l’âge, cachant néanmoins une âme généreuse sous une apparence peu amène et morose. Dans cette première moitié du XVIIIe siècle, le prince Jacques-Edouard Stuart débarque en Ecosse pour chasser George II du trône d’Angleterre, déclenchant une guerre civile meurtrière. Dans cette lutte incertaine, les Durisdeer décident d’opter chacun pour un parti : l’un ira offrir son épée au Prétendant, et l’autre, fidèle au roi George, restera au château. Le sort en ayant ainsi décidé, James rejoint les rangs des rebelles, laissant Henry veiller sur Ballantrae. La bataille de Culloden met un terme à la rébellion  et l’écuyer de James revient annoncer sa mort. Pourtant, le souvenir du Maître de Ballantrae ne cesse de hanter les lieux.

 

Descriptif

Editions Gallimard 1000 soleils année 1980 ISBN 2070501388, Bon Etat général, couverture rigide, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion relié moyen format de 12,8x21 cm, 268 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser