J'ai lu

VAN VOGT A.E. – Les armuriers d’Isher

Réf: sf-jal439
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis
En rapport avec ce produitAutres produits

Titre original « The weapon shops of Isher »

Traduit de l’américain par Michel DEUTSCH

Extrait

1/   McAllister frissonna. Mais la frayeur qu’il lisait sur le visage de son interlocutrice l’irrita.

   - Je veux tirer les choses au clair. Nous pouvons bavarder sans danger si je ne vous touche pas, si je ne m’approche pas de vous ? C’est bien cela ?

   Elle acquiesça.

   - Le plancher, les murs, les meubles, toute la boutique en un mot, sont faits en matériau non conducteur.

   McAllistair avait l’impression de marcher sur une corde raide au-dessus d’un gouffre béant. Il se contraignit au calme.

   - Commençons par le commencement. Comment vous êtes-vous aperçus, votre père et vous que… J’appartiens à une autre époque que la vôtre ?

   Il avait eu du mal à prononcer cette phrase incongrue.

   - En vous photographiant, il a pu photographier le contenu de vos poches. Nos dynamiseurs sensoriels se sont imprégnés de l’énergie dont vous êtes chargé. C’est pour cela que les automations n’ont pas fonctionné et…

   - L’énergie dont je suis chargé ? Quelle énergie ?

   - Vous ne comprenez pas ? Vous avez fait un saut de 7 000 ans. De toutes les énergies de l’univers, l’énergie temporelle est la plus puissante. Des milliards e trillions de chronons vous imprègnent. Si vous mettez le pied hors du magasin, vous ferez sauter la Cité impériale et cent kilomètres de territoire à la ronde. Vous risquerez peut-être même de détruire la terre, ajouta-t-elle d’une voix blanche qu’elle ne contrôlait plus.

 

2/   Fara demeura un instant immobile puis, avec des gestes mal assurés, coupa le courant et sortit à son tour. L’heure était venue de mettre un terme à tout cela.

   Il n’avait aucun plan. Rien que la volonté désespérée, rageuse, de sortir d’une situation impossible. Cayle était un fils indigne. Comment avait-il pu mériter un rejeton pareil, lui dont la vie était exemplaire, qui n’avait pas de dettes, qui travaillait comme un bœuf, qui s’efforçait de respecter les valeurs morales chères à l’impératrice.

   Peut-être son fils tenait-il du côté de Creel ? Pas de la belle-mère de Fara, en tout cas, une brave femme, une travailleuse qui laisserait un de ces beaux jours un coquet héritage à sa fille. Mais le beau-père… le beau-père qui avait disparu quand Creel était encore enfant ?

   Sale gosse ! Avec cette fille qui avait tout ce qu’il fallait pour se laisser soulever, à présent.

   Au moment précis où il tournait le coin de la 2e avenue, il aperçut les deux jeunes gens.

   - Vous vous faites des idées fausses sur notre compte, disait la fille. Un garçon tel que vous n’a pas sa place dans notre organisation. Quand on a un physique et une ambition comme les vôtres, c’est au service de l’Etat qu’il faut sa mettre.

 

3/   Résumé

   « Être armé c’est être libre », proclame une enseigne lumineuse au-dessus de la boutique d’armes. Le journaliste McAllistair y pénètre et fait un bond dans le temps jusqu’à la 4784e année de l’impériale Maison d’Isher.

   Il se trouve alors l’enjeu de la lutte pour le pouvoir qui oppose la Guilde des Armuriers à l’impératrice Innelda – enjeu que les uns ou les autres n’hésiteront pas à sacrifier.

   Dans la coulisse un homme semble au courant de tout ce que décide le gouvernement impérial comme de ce qu’entreprend le conseil de la Guilde : c’est Robert Hedrock l’Immortel. Lui seul peut désormais sauver McAllistair que le saut à travers les âges a chargé d’une énergie temporelle dont l’explosion menace l’univers entier.

 

Descriptif

Editions J’ai lu 439 année 1972, Etat général Moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages un peu salies, une cassure sur la tranche, livre d’occasion broché format poche de 11,7x16,7 cm, 320 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser