J'ai lu

VAN VOGT Alfred E. – A la poursuite des Slans

Réf: sf-jalsf381
2,00 € TTC
 Hors stock
Ajouter au panier
Description
Avis
En rapport avec ce produitAutres produits

Titre original « Slan » A.E. Van Vogt 1940 ;1945 ;1951 ;1968

Traduit de l’américain par Jean Rosenthal

1/   Encore cet horrible petit garçon.

   Kathleen Layton se raidit, sur la défensive, puis se laissa aller. Elle ne pouvait pas lui échapper, là où elle était, sur les remparts du palais, à plus de cent cinquante mètres au-dessus du sol. Après tant d’années où elle avait vécu unique Slan parmi tant d’ennemis, elle ne devrait avoir peur de rien, pas même de Davy Dinsmore et de ses onze ans.

   Elle ne se retournerait pas. Elle ne voulait pas lui montrer qu’elle savait qu’il arrivait par le grand corridor vitré. Elle détourna son esprit, ne maintenant avec celui du petit garçon que le contact nécessaire pour qu’il ne la prenne pas au dépourvu. Il fallait qu’elle continue à regarder le panorama comme si elle était seule.

   La cité s’étendait devant elle, avec ses maisons et ses blocs d’immeubles aux mille nuances qui se fondaient maintenant dans l’ombre du crépuscule. La plaine verte, tout au fond, paraissait noire, et le cours du fleuve qui contournait la ville ne semblait plus bleu comme d’habitude, mais desinait une courbe sombre dans ce paysage déjà baigné de nuit. Même les montagnes, à l’horizon, se teintaient de couleurs plus foncées, plus tristes et qui convenaient mieux à l’humeur mélancolique de Kathleen.

 

2/  Jommy Cross connut de longs instants de vide mental qui laissèrent place finalement à une sorte de pénombre grisâtre où de vagues pensées commencèrent à s’esquisser. Il ouvrit les yeux, conscient d’une immense faiblesse.

   Il était couché dans une petite chambre et il apercevait un plafond sale et maculé de taches, au plâtre écaillé. Les murs étaient d’un gris inégal, et les ans y avaient laissé leur crasse. La vitre de l’unique fenêtre était toute craquelée et la lumière qui filtrait péniblement par cet orifice venait tomber sur le lit de camp comme une petite mare blanchâtre.

   Elle éclairait des haillons qui avaient dû être des couvertures. La paille sortait par une des extrémités du matelas et il régnait dans la pièce une odeur de renfermé et de rance. Bien qu’il fut malade, Jommy trouva la force de rejeter les couvertures et entreprit de se lever. Il y eut un bruit de chaînes et il ressentit une douleur aiguë à la cheville droite. Il se recoucha, abasourdi et brusquement vidé de toute énergie. Il était enchaîné à ce grabat !

 

3/   Résumé

  L’humanité compte des génies qui sont admirés et respectés.

   Mais ils sont très peu nombreux. Qu’arriverait-il si, au sein de la race humaine, se développait une autre race, d’un niveau mental infiniment supérieure, celle des Slans ? Ne seraient-ils pas craints, hais, pourchassés puisque supérieurs et donc redoutables ?

   Pourtant le Slan, c’est l’avenir de l’homme, le prochain stade de son évolution. Voici son histoire à travers celle de ses membres les plus parfaits. Jommy Cross et la belle Kathleen, traqués,, pourchassés par la planète entière et cependant triomphants car rien ne peut arrêter l’évolution inéluctable de l’humanité.

 

Descriptif                                           

Editions J’ai lu 381 année 1971, état général Moyen, couverture souple, tranche et dos moyennement marqués et passés, pages moyennement jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x16,8 cm, 318 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser