Gallimard

CHASE James Hadley – Trop petit, mon ami

Réf: pt-gsn940
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « The way to cookie crumbles »

Traduit de l’anglais par André BELLAC

Extrait

1/   Après le départ de Lowis, Bert Hamilton sortit du bungalow. Il s’était beaucoup démené au téléphone, à élaborer son article.

   - Voilà du pain sur la planche ! dit-il à Terrell. Vous savez pourquoi elle l’a descendu ?

   - C’est ce qu’il faudra découvrir, répondit Terrell en sortant de sa voiture. A bientôt, Bert !

   Il quitta le journaliste et pénétra dans la maison. Beigler et Hess bavardaient dans le vestibule.

   - Affaire classée, dit Hess. Du beau travail.

   - C’est ce qu’on dirait, répondit Terrell. Mais il y a encore beaucoup à faire. Vous deux, vous irez jeter un coup d’œil sur l’appartement de cette fille, à East Street. Vérifiez si son écriture est bien la même que celle du mot trouvé dans son sac. L’affaire me parait assez simple, mais il faut s’en assurer. Vous interrogerez le nain. Il a l’air d’en savoir long. Il pourrait peut-être nous dire pourquoi elle a descendu Williams. Je veux un rapport dès six heures. Ne perdez pas de temps.

   Hess eut envie de protester, mais il se contenta de répondre :

   - Bien chef, en réprimant un bâillement.

   Terrell gagna la chambre du cadavre où Lepski adossé au mur, bavardait avec les hommes de l’Identité judiciaire qui venaient de terminer leur travail.

   - Tom, dit Terrell, j’aimerais que vous enquêtiez dans les parages pour savoir si quelqu’un a entendu une détonation. Et trouvez-moi aussi quelques renseignements sur Williams.

   - Vous voulez que je m’y mette maintenant ? demanda Lepski. Il est à peine six heures. Je ne peux tout de même pas tirer les gens du lit, ils ne seraient pas d’humeur à coopérer.

 

2/   Joy se sentit fatiguée, tout à coup. Laissant ses valises, elle alla à la fenêtre et vit son père, un grand vieillard maigre aux cheveux blancs, qui se promenait dans une allée en examinant ses rosiers.

   Elle sourit et jeta un coup d’œil à sa montre. Il était presque quatre heures : l’heure du thé. Elle quitta la pièce et descendit vivement l’escalier.

   Au moment où elle traversait le vestibule, le téléphone sonna. C’était Mel Devon. Son cœur battit lorsqu’elle reconnut sa voix. C’était la première fois qu’ils se parlaient depuis son départ.

   - Mel ! Comme c’est gentil. J’allais t’appeler ce soir.

   - Comment vas-tu, Joy ? Tu as passé de bonnes vacances ?

   - Très bonnes. Je…

   - Comment va le juge ?

   - En pleine forme. Nous nous demandions…

   - Joy… On peut se retrouver vers six heures ? Je voudrais te parler.

   Son ton grave la surprit.

   - Mais bien sûr. Où veux-tu qu’on se retrouve ?

   - Est-ce que ça t’ennuierait de venir à la banque ?

 

Descriptif

Editions Gallimard Série Noire 940 année 1965, Assez Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos moyennement passés et marqués, pages jaunies, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11,8x18,2 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser