Presses de la cité

KRASNEY Samuel – Linceul à façon

Réf: pt-pcp31
1,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Homicide west » Samuel KRESNEY 1961.

Traduit de l’américain par Claude SIRVEN

Extraits

1/   Les gens affirment volontiers qu’il n’y a jamais moyen de trouver un agent quand on en a besoin. Pourtant à l’occasion, la police peut agir vite.

   Sur un coup de téléphone, le Bureau des Licences donna le nom de la propriétaire de la Cadillac verte et une voiture de patrouille amena la personne en question au Commissariat Central. C’était une Mme Eunice Gardner. Une blonde au regard brouillé, à la peau blême, aux yeux clignotants comme par le manque de sommeil. Elle ne cessait de s’humecter les lèvres et d’avaler sa salive, air dégoûté, comme si l’odeur de la cigarette brune lui rappelait des milliers de nuits enfumées.

   Le sergent de garde, sur les instructions de Shaunner, avait installé Mme Gardner dans une des salles réservées aux interrogatoires. Saunner devait l’y rejoindre dans quelques instants.

   Le capitaine descendit au sous-sol par l’ascenseur, dont les vieux joints d’acier rouillé craquaient et gémissaient par à-coups, en manière de protestation. Shaunner sortit de la cabine et s’en fut lentement vers l’extrémité du couloir, où une porte banale, qui ne se distinguait des autres que par l’inscription « Entrée Interdite », protégeait les secrets du métier contre la curiosité du monde extérieur. Il tenait à la main une liasse de feuillets.

 

2/   Dehors, les heures s’écoulaient sur la ville. Le journaliste et le lieutenant se firent monter des sandwichs. Ils mangèrent, ils parlèrent, ils finirent par épuiser le sujet. Jim Sherman s’en alla. Il avait décidé de faire, pour l’édition du matin, un papier d’ensemble.

   L’humidité dense était suspendue dans l’air. Un souffle tiède pénétrait parfois par la fenêtre entrouverte.

   Abe s’attaqua aux paperasses qui s’accumulaient sur son bureau. Une montagne de rapports routiniers, émanant des différents services, sur des formulaires imprimés, aux formats et aux couleurs variés. Certains étaient communiqués par le labo et apportaient des renseignements sur les caractéristiques du corps, sur la poussière prélevée dans la voiture, sur les sièges et le plancher, sur les éraflures de la carrosserie verte de la Cadillac, où le cadavre avait été retrouvé. Il y avait aussi des comptes rendus du Service des Recherches, sur Héliopolis, ses fréquentations, ses activités, ses antécédents. Un certain nombre de ces données corroboraient le récit de Sherman.

   Le téléphone sonna et Silenski apparut.

   - Lieutenant, c’est les gars qui surveillent l’appartement d’Héliopolis… Ils viennent d’appeler, Mme Héliopolis et sa fille sont rentrées.

   Abe se leva.

   - Parfait. J’ai besoin de leur parler.

   - Je comprends ça… En fait, d’après ce qu’il a dit, le type du commissariat, ce serait dans cet appartement qu’il se serait fait estourbir, le Grec.

   Abe décrocha son chapeau et se dirigea vers la porte. Il était soulagé de passer à l’action. Ça lui permettait d’échapper, pour un temps, à toutes ces paperasses.

 

Descriptif

Editions Presses de la Cité Punch 31 année 1973, Assez Bon état général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur jauni, tranches des pages moyennement salies, livre d’occasion broché format poche de 11x17,8 cm, 256 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser