J'ai lu

LOEVENBRUCK Henri – Le testament des siècles

Réf: pt-jal8251
2,50 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extrait

1/   Je n’avais pas revu mon père depuis onze ans le jour où un notaire m’appela pour m’annoncer qu’il était mort.

   On ne sait jamais vraiment que dire dans ces moments-là, et je sentais que le type au bout du fil était encore plus gêné que moi. Le silence qui s’installait n’avait plus rien à voir avec le décalage du son entre Paris et New York, ni avec le fait que cela devait bien faire quatre ou cinq ans que je n’avais pas dit un mot de français. Je ne savais simplement pas quoi dire.

   Onze ans que je vivais à New York, sept que je travaillais comme scénariste pour la télévision et que les producteurs du cru se pâmaient devant la French Touch que j’avais apporté au Saturday Night Live, trois que ma série Sex Bot faisait un carton sur HBO parce que les spectateurs n’avaient pas l’habitude d’entendre parler si ouvertement de sexe à la télévision, et seulement un an que j’avais décidé d’arrêter de jouer les millionnaires désabusés qui claquent leurs dollars en coke et en restaurants de luxe parce qu’ils ne savent plus quoi faire des zéros qui s’accumulent au bout des chèques. Le jour où Maureen m’a quitté, j’ai compris que l’Amérique avait fait de moi le pire des Américains et que j’avais franchi depuis trop longtemps des limites qui ne méritaient pas d’être franchies. Se faire larguer par une actrice de seconde zone qui passe plus de temps le nez dans la poudre que sur un plateau vous remet vite les idées en place. Je n’ai jamais retouché à la coke. Nul ne peut autant la haïr que celui qui l’a jadis tant aimée. Tout cela m’avait remis sur une sorte de droit chemin. Un chemin triste et solitaire, mais où j’essayais de ne plus faire de mal à personne, à moi en premier.

 

2/   Je fus réveillé en sursaut par la journaliste. Elle frappa fort à ma porte et entra dans ma chambre, l’air affolé.

   - Vous n’avez pas entendu les pompiers ? Levez-vous vite ! La maison de votre père est en flamme !

   Ma tête me faisait encore mal et je n’avais certes pas dormi la moitié de ce que mon corps réclamait, amis je me levai aussi vite que possible.

   Vingt minutes plus tard après avoir traversé la ville en brûlant quelques feux et en empruntant au moins deux sens interdits, nous descendions de son Audi devant la maison de mon père, entourée de pompiers et de badauds. Nous n’avions pas échangé un seul mot pendant tout le trajet, sans doute habités par les mêmes sentiments de perplexité, de rage et de peur mélangées. Sans compter que j’étais légèrement crispé par la conduite sportive de la journaliste…

   La fumée s’élevait au-dessus des maisons, dessinant dans le ciel des menaces obscures. Il semblait que le village tout entier s’était amassé entre les murs de la ruelle. On entendait le brouhaha confus des villageois inquiets ou étonnés. Les gyrophares des pompiers ne cessaient de tourner, envoyant des flashs bleus sur la foule et les murs.

   - Je vous avais dit que nous n’aurions pas dû laisser la maison sans surveillance ! soupirai-je en refermant ma portière.

 

3/   Résumé

   Installé aux Etats-Unis, Damien Louvel rentre en France à la suite du décès tragique de son père. Il découvre alors que celui-ci recherchait un mystérieux objet – la pierre de lorden. Damien décide de poursuivre les investigations de son père et se lance dans une enquête qui va bouleverser sa vie à jamais et le mener sur la piste des Templiers, des francs-maçons et d’Albrecht Dürer. Hacké, traqué, menacé, il n’aura de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l’humanité : le dernier message laissé par le Christ.

 

Descriptif

Editions J’ai lu 8251 année 2017 ISBN 9782290001516, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos un peu passés et marqués, intérieur assez frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,3x17,8 cm, 384 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser