Pocket/Presses Pocket

ORMESSON Jean d’ – Saveur du temps

Réf: ess-p14412
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Extraits

1/   Il y a encore de bons livres

   Beaucoup se plaignent, ici ou là, d’une autre espèce d’inflation : celle qui noie les bons livres sous l’abondance des mauvais. « La mauvaise monnaie chasse la bonne », édicte la loi de Gresham. Les mauvais livres aussi font du tort aux bons livres. Comment s’y reconnaître dans cette avalanche de romans, de souvenirs, de biographies, d’essais qui s’abat sur nos têtes ? Voici que paraissent coup sur coup plusieurs ouvrages qui ont pour trait commun d’être des livres sur des livres et qui nous aideront peut-être à y voir un peu plus clair. Sans doute ajoutent-ils eux-mêmes à la masse de l’imprimé. Mais ils le font avec talent, avec intelligence, souvent avec drôlerie et ils peuvent nous servir de guides dans les labyrinthes de la littérature.

   Ce qu’il y a de bien avec Jean Dutourd, c’est qu’il aime la littérature et qu’il en parle avec simplicité, sans la moindre affectation, sans aucun souci de plaire ou de déplaire. Contre les dégoûts de la vie est un recueil d’articles courts parus dans Le Point et de préfaces à des ouvrages qui vont de Proust à Bouvard. Dutourd a lu presque tout, de la comtesse de Ségur et des Pieds Nickelés et à Dickens. Il est d’accord avec Alain qui disait que les romanciers lui avaient plus appris que les philosophes. Contre un Bernard-Henri Lévy qui écrivait récemment dans le Figaro que ce n’étaient pas des livres qu’il tirait l’essentiel, il ajoute que les romans lui ont plus apporté que la vie elle-même. Quels romans ? Non pas ceux des contemporains qui n’ont rien à lui apprendre puisqu’ils regardent le même monde que lui – « et certainement, précise-t-il, avec de moins bons yeux ». Mais ceux de « ces gens très difficiles à approcher, détenteurs d’un savoir étrange et donc primordial, connus seulement de quelques privilégiés » et dont il nous livre les secrets avec une sorte de gourmandise. Le Capitaine Corcoran ou Les Mémoires de Fanny Hill, La Bannière bleue ou Les Mémoires de Saint-Simon le retiennent tour à tour. Il leur consacre une page ou deux, jamais plus et la lecture de ces notules laisse une impression délicieuse de fraîcheur et de liberté.

 

2/   Résumé

   « La culture n’est ni un exercice d’archives, ni une affectation de sérieux, ni e invitation à suivre des sentiers fléchés d’avance, avec obligation de rire là et d’admirer ici. C’est d’abord un plaisir. A chacun de le prendre où il veut. »

   A la manière d’un cabinet de curiosités, Saveur u temps rassemble des chroniques qui s’étendent de 1948 à aujourd’hui. Coups de cœur ou de griffes, panégyriques et traits d’humeur : c’est, avec ici où là un rien d’inquiétude, un livre de ravissement et d’admiration.

   Portrait de notre société, éloge des géants (de Plutarque à Soljenitsyne), mais aussi clin d’œil affectueux au sempiternel héros de l’enfance, Arsène Lupin, ou la renversante Edith Piaf, ces textes continuent, quarante, voire cinquante ans plus tard après leur première publication, de nous transporter tout à la fois hors du temps et au cœur de notre temps. Et de nous communiquer l’émerveillement de son auteur.

 

Descriptif

Editions Pocket 14412 année 2010 ISBN 9782266203319, Bon Etat général, couverture souple, tranche et dos légèrement marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8 cm, 320 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser