Pocket/Presses Pocket

TESSIER Thomas – Cœur de brume

Réf: fh-pt9259
2,00 € TTC
 En stock
Ajouter au panier
Description
Avis

Titre original « Fog Heart » Thomas Tessier 1997

Traduction de l’américain par François Truchaud                                        

Extrait

1/   Oliver se rendait compte qu’elle n’avait pas envie de discuter, mais qu’elle n’était pas disposée à admette qu’elle se trompait, et il ne voulait pas la bouleverser plus qu’elle ne l’était déjà.

   - Tu aurais dû demander à quelqu’un de venir et de rester auprès de toi.

   - Je suis sortie. Il fallait que je sorte un moment, dit-elle, presque essoufflée (maintenant qu’elle avait commencé elle tenait absolument à en parler). Je suis allée chez Jeffrey et Mark. Ils étaient les pus près. Ils m’ont donnée à boire et ils m’ont calmée, et plus tard je me suis endormie sur leur canapé. Ils ont été gentils avec moi.

   Ces deux-là. Bien sûr, qu’ils avaient pris soin d’elle. Cela aurait étonné Oliver qu’ils ne lui aient pas dit qu’elle avait raison, qu’elle avait vu un fantôme et qu’ils n’aient pas abondé dans son sens.

   - Ah bon.

   - Ils sont vraiment adorables, Oliver.

   - Je sais. Je sais. Bien, tu es à l’appartement maintenant.

   - Oui.

   - Et tout est redevenu normal ?

   - Plus ou moins. Il y a encore une chose.

   - Qu’est-ce que c’est, ma chérie ?

  - Papa a essayé de communiquer avec moi.

   - Il t’a parlé ?

   - Il a parlé, oui. Mais je n’entendais absolument rien. Je le voyais bouger ses mains et sa bouche si énergiquement. Tu sais, comme lorsque tu expliques quelque chose à quelqu’un.

 

2/   - A quoi bon ? Demanda Charley. Si tu sais ce que Fiona nus veut, pourquoi devons-nous faire cela de nouveau ?

   - Parce que cela en fait partie, répondit Jan.

   Cela en fait partie. Comme si c’était logique. Ils allaient revoir Oona et il n’y avait pas d’échappatoire. Charley était perplexe, et quelque peu soucieux. Jan était de plus en plus silencieuse dans leur appartement. Elle restait assise la plupart du temps, le regard perdu dans le vague.

   Elle allait toujours travailler et vraisemblablement elle continuait de fonctionner normalement là-bas puisqu’elle n’avait pas été virée. Mais à la maison elle montrait des signes de repli sur elle-même. Elle s’était mise à laisser des vêtements sur des chaises ou bien par terre à côté du lit, et elle n’avait jamais été désordonnée à ce point. Ou bien elle faisait une pile de lessive mais laissait les vêtements humides dans la machine à laver. Lorsque Charley les trouvait, ils avaient encore plus de rides que le visage du regretté M. Auden.

   Charley avait l’impression d’être coincé dans une zone d’impuissance. Il avait un fervent désir de faire quelque chose, d’agir d’une manière qui serait utile décisive et qui protégerait Jan. Mais Jan croyait en Oona et que le fantôme de Fiona était venu les chercher.

 

3/   Résumé

   Elle s’appelle Oona.

   Quand elle est en transe, les morts parlent pas sa bouche. Leurs mots, leur voix s’enchevêtrent, s’entrechoquent en une mystérieuse litanie.

   Elle n’a aucun contrôle sur ce qu’ils disent, laisse échapper des choses qu’elle ne peut connaître, qu’elle ne doit surtout pas connaître.

   Un jour, on voudra la faire taire.

   Un jour des mains se refermeront sur son cou.

   Elle le sait.

   Elle le souhaite.

 

Descriptif

Editions Pocket Terreur 9259 année 2001 ISBN 2266111337, Bon état général, couverture souple, tranche et dos légèrement passés et marqués, intérieur frais, tranches des pages un peu salies, livre d’occasion broché format poche de 11,2x17,8cm, 414 pages



Aucun avis n'a encore été laissé sur ce produit, soyez le premier à laisser votre avis.
Produits pouvant vous intéresser